Message du Président de la Fondation Charles de Gaulle

Hier, en fin d’après-midi, la tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises a été vandalisée. Un individu, agissant seul, a arraché la croix qui la surmontait et celle-ci est tombée au sol en se brisant. Le procureur de la République de Chaumont a été saisi et une enquête de la gendarmerie est en cours.

Au nom de la Fondation Charles de Gaulle, j’adresse à la famille, aux amis du Général et à tous les Français toute ma sympathie. L’héritage de Charles de Gaulle est notre bien commun. Y porter atteinte, c’est porter atteinte aux valeurs de celui qui, dans les heures les plus sombres, avait su rassembler autour de lui des bonnes volontés de toutes tendances politiques, de toutes couches sociales, de toutes couleurs de peau, de toutes générations… L’exclusion et le sectarisme, pas plus que l’hagiographie ni l’idolâtrie, n’étaient dans l’ADN de cet homme illustre dont nous essayons quotidiennement de véhiculer le message pour qu’il soit, selon sa propre expression, « source d’ardeurs nouvelles ».

Cette affaire est choquante. Elle suscite une indignation justifiée, y compris à l’international. Toutefois, avant d’en tirer quelques conclusions hâtives que ce soit, laissons le soin aux autorités de l’État de faire leur travail. Elles ont réagi avec la célérité qui convenait et, depuis hier, peu après cet évènement, je puis mesurer combien elles sont actives.

La Fondation Charles de Gaulle existe depuis 1971. Elle existe parce que Général l’a voulu, parce qu’il avait souhaité que son héritage fût porté par une instance politiquement non partisane. À l’occasion du 18 juin, nous mettrons en place une pétition en ligne sur laquelle chacun pourra témoigner de son attachement à l’héritage du Général. Plus que jamais, au lieu de laisser notre message devenir l’enjeu d’improbables tenants d’un volapük nihiliste, il nous faut continuer d’agir ensemble pour que ce legs gaullien, comme d’autre pans de l’héritage universel de la France, serve à l’éducation des plus jeunes.

Jacques Godfrain
Président de la Fondation Charles de Gaulle
Ancien ministre

Comments are closed.