Hervé Gaymard, La ligne de force, Paris, Editions du cerf, 2017, 131 p.

Par Jacques Godfrain, président de la Fondation Charles de Gaulle.

Maurice Couve de Murville nous a légué un livre testament, « Une politique étrangère ». Ce titre est tout un programme, signifiant que la France ne peut avoir d’autre vision que celle correspondant à sa vocation et à son destin, donc à son rôle mondial exemplaire pour la paix et le développement.

Hervé Gaymard, dans son dernier ouvrage, « La ligne de force » exprime, presque cinquante ans plus tard, avec la même force d’écriture et la même conviction, la même foi en notre capacité d’être au cœur des équilibres du monde.

Ce petit livre où chaque ligne porte le contenu de ce que d’autres mettent en un chapitre, devrait être sur le bureau de nos étudiants en relations internationales ou irriguer les discours  de nos ambassadeurs.

Hervé Gaymard nous rappelle à la nécessité, non pas seulement d’être fiers de notre pays, mais de le considérer comme la clé d’un monde respectueux des peuples de la terre, des religions, des croyances, bref, des civilisations.

Il rappelle très opportunément que le français n’est pas la simple langue de France mais celle de tous les peuples qui veulent se faire comprendre avec précision et au nom d’un patrimoine culturel.

Il est de l’abandon de cette langue par les milieux qui se veulent modernes, comme des milieux qui préféreraient l’occupation et l’abandon à la fidélité à notre rôle historique aussi bien en Europe que dans le monde.

Le jour où nos firmes ne seront que globales sans la moindre trace de ce que nous sommes, nous aurons à lutter sans le moindre avantage préalable contre des concurrents redoutables. Si nous savons garder notre « touche » pour vendre nos produits, alors notre économie puisera ses forces commerciales dans notre culture.

Les étrangers choisissent Rome pour ses monuments, Londres pour son style et Paris pour son romantisme.

C’est ce qui fait la France, car il en faut, du goût et du sens romanesque, pour parler au monde avec nos 60 millions d’habitants.

Hervé Gaymard est dans la lignée des visionnaires de nos temps contemporains.

A chacun  d’y trouver le refuge de nos rêves et de nos réalités.

Comments are closed.