Membre de la Convention de la Fondation Charles de Gaulle, Arlette de La Loyère s’est éteinte le 29 décembre dernier à l’âge de 88 ans. La Fondation Charles de Gaulle tenait à rendre un dernier hommage à cette ardente actrice de l’histoire du gaullisme.

Convoyeuse de l’air, elle fut envoyée en mission en Indochine (et notamment à Diên Biên Phu) pour venir en aide aux blessés de guerre. Mais c’est dans le domaine du renseignement qu’elle excellait, et c’est à ce titre que le général de Gaulle la prit comme attachée de presse pour l’Algérie, avant qu’elle ne devienne chargée de mission auprès de Michel Debré pour les relations avec la presse entre 1959 et 1962.

C’est donc naturellement qu’à partir de 1962 commença sa collaboration avec Alain Peyrefitte lorsque celui-ci devint secrétaire d’État puis ministre de l’Information. Elle le suivit ensuite à la Recherche scientifique et à l’Éducation nationale, avant de rejoindre Olivier Guichard entre 1969 et 1973. Elle retrouva Peyrefitte au Plan, puis aux Affaires culturelles et à la Justice. Après 1981, elle réintégra son corps, au Commissariat à l’Énergie atomique, avec le grade de lieutenant-colonel, à la direction des Affaires internationales.

C’est en 1983, qu’elle décida d’accompagner Alain Peyrefitte au Figaro où elle exercera ses talents pendant plus de 15 ans à la tête du comité éditorial.

Comments are closed.